Titre en travail : indécise

Alumni, Anciens | Commentaires fermés sur Titre en travail : indécise

Tamlynn Bryson - OMS Montessori alumniSi vous avez eu la chance de participer au Festival Fringe en juin dernier, vous avez peut-être vu une pièce de théâtre originale produite en coopération avec une ancienne élève de l’OMS, Tamlynn Bryson qui en est aussi la vedette. La pièce de théâtre s’intitule « Titre en travail, indécise » (que Tamlynn confirme en riant comme étant le vrai titre!), et a commencé par être une brève déclaration à un ami pour se transformer en une présentation d’une heure. La présentation était tellement impressionnante que Tamlynn s’est vue mériter l’« Emerging Artist Award » pour sa performance. Ce succès laisse présager une brillante carrière d’actrice.

Tamlynn a fréquenté l’OMS Montessori de 1996 à 2005 est récemment diplômée de  University of Windsor avec un Baccalauréat en beaux arts (actrice) et un certificat en gestion artistique. Son premier souvenir de la scène la ramène à l’OMS Montessori, un endroit où elle a appris que c’était bien d’être créatif, d’être une personne et d’être soi-même.

« Je dois beaucoup à la pièce de théâtre dans laquelle j’ai joué en première année à l’OMS » dit Tamlynn avant de raconter son histoire.

« Nous présentions une version du Petit chaperon rouge et j’ai eu la chance de jouer le premier rôle. Toutefois, notre version différait du conte traditionnel que nous connaissons tous et que nous aimons. Le petit chaperon rouge n’était pas la victime sans ressources. Elle avait deviné le plan du loup et l’a déjoué. La pièce devait se terminer alors que je virevoltais dans tous les sens en clamant la dernière réplique du texte de la pièce. Je ne me souviens plus de la réplique, mais je me souviens avoir trébuché dans ma cape et m’être étalée de tout mon long devant toute la classe et les parents. Je me suis relevée en hésitant, j’ai regardé l’enseignante et j’ai demandé : « Est-ce que je peux refaire ça? » La salle a éclaté de rire. J’avais déjà appris deux règles fondamentales du travail d’actrice : faire face à l’audience et projeter. Ce jour-là j’en ai appris une troisième : si tu fais une erreur, reste dans la peau du personnage et continue sur le même élan (en fait, une leçon très importante) ».

En rétrospective, elle dit que c’est surprenant qu’elle n’ait pas tout laissé tomber après cette première « humiliation ». Mais l’expérience lui a inculqué la persévérance, ce qui lui a été utile dans sa vie par la suite.

« Le métier d’actrice n’est pas toujours facile. On travaille fort, les nuits sont souvent longues et on fait appel au corps, à la voix, à l’esprit et à l’âme  », explique-t-elle.

Elle a aussi connu sa part de personnes qui remettaient en question ou en doute son choix de carrière postsecondaire et qui la jugeaient sur ce choix de carrière. « Le fait de répondre “devenir actrice “ à la question “ en quoi étudies-tu “ m’a valu de nombreux regards surpris, des sourires condescendants et même une réflexion comme : “ tu sais j’ai un ami qui est acteur et il a eu une vie misérable “ ».

Mais son objectif est rafraichissant : « mon but est d’être payée pour faire ce que j’aime », et sa passion est claire : « parfois j’ai la larme à l’œil en regardant les bourdes dans les émissions de télévision, car j’aimerais avoir la chance de faire cela comme travail ».

Et comme l’a dit Jim Carrey : « Tu peux échouer ce que tu ne tiens pas à faire, alors il vaut mieux prendre la chance de faire ce que tu aimes ».

De plus, être actrice c’est plus qu’une profession pour Tamlynn, c’est une façon de s’exprimer. « Certaines personnes se font entendre à travers la musique, la politique, les romans, la poésie, la comédie, les conférences, le droit et des milliers d’autres façons, dit-elle, la meilleure façon pour moi de m’exprimer est de mettre mes sentiments, mes pensées, mes rêves, mes peurs et mes observations en scène ».

Tamlynn poursuit actuellement une carrière dans les domaines du cinéma, du théâtre et de la télévision. Elle est particulièrement intéressée à faire du travail de création originale. De plus, son certificat en gestion artistique l’a déjà aidée à trouver des emplois autres que celui d’actrice dans le milieu du théâtre, ce qui lui sera utile si elle décide de mettre éventuellement sur pied sa propre compagnie théâtrale.

Tamlynn dit qu’une grande partie de sa créativité vient de l’atmosphère à Montessori. « On m’a enseigné à penser autrement et je n’ai jamais ressenti qu’être différente était une mauvaise chose… OMS m’a fait sentir unique et que je devrais célébrer cela. On m’a enseigné à collaborer avec les autres, à demander de l’aide quand j’en avais besoin et d’aider les autres quand je le pouvais. On m’a aussi enseigné à donner le meilleur de moi même et à travailler fort. Cette éthique de travail m’a aidée d’un point de vue académique, professionnel et artistique ».

Bien que la profession ait son lot de défis, Tamlynn ne ferait pas les choses différemment. Elle a de sages conseils à donner aux étudiants qui souhaitent poursuivre une carrière d’acteur (bien que ce conseil s’applique à la vie en général) :

« 1. Ne cherche pas être une diva. C’est beaucoup plus amusant de travailler avec quelqu’un de gentil. C’est aussi beaucoup plus amusant d’être une bonne personne.

2. Fais ton travail. Il y a beaucoup de travail, c’est vrai, mais de nombreuses personnes dépendent ton travail et le fait de l’avoir bien fait donne un bon sentiment.

3. Apprends, apprends, apprends. Prends des cours, inscris-toi à des ateliers, implique- toi dans toutes sortes de productions et de toutes les façons possibles. Tu ne sais jamais qui ou quoi t’inspirera.

4. Sois fier de ton corps. Tu ressembles à ce que tu ressembles et le public le voit. Certains rôles sont pour toi et d’autres ne le sont pas. Cela peut être difficile quand par exemple toutes les filles dans un film ont le même type de corps ou sont de race différente de la tienne, mais un acteur (et tout le monde) a besoin de corps de toutes formes, tailles, couleurs et genres. Aime ce que tu as, car tu es la seule personne qui l’a!

5. Trouve un bon système de soutien. Il peut y avoir des moments difficiles. Alors, assure-toi que tu as des amis, de la famille, des enseignants ou des conseillers que tu peux contacter dans les moments difficiles.

6. L’échec n’est pas une chose. J’ai vécu avec la peur de l’échec dans le passé. Souvent. Mais l’échec est en réalité une simple expérience d’apprentissage. Les échecs répétés lors de pratiques te permettent souvent de trouver ce qui marche. Aussi, tu ne sais jamais quelle idée de génie se cache derrière un échec. Tout le monde fait des erreurs, alors ris-en et tourne la page ou, écris une pièce de théâtre sur le sujet.

7. Amuse-toi! C’est tout simple, mais si facile à oublier.